Notions financières de base

Une politique de placement est l’ensemble des éléments à prendre en considération avant de commencer à investir. L’investisseur prend le temps de bien réfléchir à chacun des éléments afin d’investir de façon cohérente avec ce qu’il souhaite profondément.

Éléments à considérer

Dans une politique de placement, on devrait y retrouver au minimum une description de l’investisseur, ses besoins, sa tolérance au risque, son horizon de placement et son portefeuille de référence.

Description

Tout investisseur devrait prendre le temps de se décrire. Il n’est pas question ici de la description physique, mais plutôt du type d’investisseur que vous êtes. Par exemple : « Je suis un homme de 35 ans, père de deux enfants, avec une carrière prometteuse devant moi, un salaire qui me permet de bien vivre, etc. Je veux investir en vue de ma retraite que je prévois prendre à l’âge de 60 ans. La génétique de ma famille montre que l’on vit généralement jusqu’à 90 ans. Etc.»

Besoins

Ça semble un cliché de parler de besoins. Ils sont tout de même fondamentaux. Vous voulez investir en vue de votre retraite? Vous devez alors faire un exercice sérieux de planification en vue de déterminer vos besoins financiers au moment de votre retraite. Vous devez vous demander quelles seront vos sources de revenu à la retraite. Vous serez également en mesure de déterminer combien vous voulez, vous devez ou vous pouvez investir mensuellement en vue d’atteindre vos objectifs financiers et quelles en seront les conséquences sur votre budget courant.

Tolérance au risque

Il s’agit ici de décrire honnêtement comment je réagirais si mes investissements venaient de perdre 30 % de leur valeur. Par exemple, j’avais 25 000 $ au début de l’année et mon avoir n’est plus que de 17 500 $. Dans un tel cas, plusieurs réactions sont possibles : je suis seulement déçu, je n’en dors plus, je prends panique et je vends tout, etc. Soyez honnête envers vous-même. Attention à un piège : vous pouvez facilement penser que votre tolérance au risque est forte parce que le marché monte alors qu’en réalité, la vraie tolérance au risque se mesure quand le marché baisse fortement. D’où l’idée de supposer que votre avoir a littéralement fondu de 30 % et d’imaginer votre réaction.

Horizon de placement

L’horizon de placement correspond au temps qui s’écoulera entre aujourd’hui et le moment où j’aurai besoin de mon argent. Par exemple, si j’ai 35 ans aujourd’hui, je prévois prendre ma retraite à 60 ans et mes investissements visent seulement à assurer mon avenir financier à la retraite, j’ai alors un horizon de placement de 25 ans (60-35). Pourquoi faire référence à l’horizon de placement? Tout simplement parce que le marché n’est pas toujours en votre faveur.  Cependant, le temps joue en votre faveur. Avec un horizon de placement de 25 ans, je peux me permettre d’être patient. Le raisonnement est évidemment très différent pour une personne qui a aujourd’hui 55 ans et qui prévoit prendre sa retraite à 60 ans. Dans un tel cas, l’horizon de placement est bien sûr beaucoup plus court.

Portefeuille de référence

Vous devez répartir votre portefeuille en différents types d’investissement. Le portefeuille de référence est donc la répartition de l’actif avec laquelle vous vous sentez à l’aise. Par exemple, si vous investissez dans des fonds communs de placement, vous pourriez décider de la répartition suivante :

Type de fonds Pourcentage
Actions canadiennes 25 %
Actions américaines 15 %
Actions européennes 15 %
Obligations 35 %
Immobilier 10 %

Les pourcentages exprimés dans le tableau ci-contre ne représentent qu’un exemple. Vous devez faire votre propre exercice et déterminer les pourcentages les plus adaptés à votre situation.

Ce portefeuille de référence deviendra votre point de repère au fil du temps. Dès qu’un fonds représente une proportion nettement différente (par exemple, différence de plus de 5 %) de celle de votre portefeuille de référence, il est recommandé de déplacer de l’argent pour revenir au portefeuille de référence. Si vous avez fait l’exercice sérieusement dès le départ, le portefeuille de référence devient l’outil par excellence pour garder le cap aussi bien dans les moments euphoriques du marché que pendant les tempêtes (l’année 2008 est un bel exemple de tempête).

Une règle approximative
Le pourcentage en obligations devrait correspondre à votre âge. Par exemple, selon cette règle, à 20 ans, votre portefeuille devrait être constitué à 20 % d’obligations. Lorsque vous atteindrez 55 ans, les obligations devraient représenter environ 55 % de votre portefeuille.

Fréquence de révision de la politique de placement

Une politique de placement ne doit pas faire l’objet de changements fréquents, mais ne doit pas être totalement rigide non plus. Une révision est recommandée si :

  • Plus de cinq ans se sont écoulés depuis l’élaboration de la dernière politique de placement;
  • Un changement majeur est survenu dans votre vie (héritage, lot important gagné à la loterie, un diagnostic médical qui réduit votre espérance de vie, union, séparation, arrivée d’enfants, etc.).

Vous apportez alors les modifications que vous jugez nécessaire en fonction de votre situation du moment.

Conclusion

La politique de placement devient votre guide de vie en ce qui concerne votre situation financière en vue de la retraite. Il ne manque plus que la discipline de votre part pour l’appliquer pour votre santé financière.